1. Colombe Bourque

Il y a 100 ans en 1921 la jeune Colombe Bourque, native de Fox Creek (Dieppe) et alors âgée de 16 ans, peignait un magnifique tableau d’une scène riveraine. Elle s’éteindra l’année suivante à l’âge de 17 ans, morte de tuberculose. Son tableau d’une scène riveraine, superbement exécuté mais aujourd’hui endommagé, serait l’un de ses derniers. Ce projet de restauration permettra à l’Acadie de conserver ce trésor artistique de cette jeune dame pour les générations présentes et futures.

Estimé des travaux de restauration : 3 000 $

Les grands projets (objectif 115 000 $)

Les Grands projets de la BAPA visent à restaurer et à mettre en valeur quatre trésors du patrimoine artistique acadien. Vous êtes invités à en prendre connaissance ici et à contribuer à leur succès
2020.01.1078.jpg

2. Édouard Gautreau

IMG_1480.jpg

Après 40 ans de repos dans un sous-sol d’école à Shédiac, l’immense rideau de scène peint par Édouard Gautreau en 1931 à l’âge de 25 ans est aujourd’hui en train de renaitre. Durant l’été 2020 il a fait l’objet de premiers travaux de restauration en vue de le nettoyer et de le consolider. Le projet de restauration de cette toile, la plus grande en Acadie (10 pieds par 18 pieds), va exiger un traitement beaucoup plus avancé qui lui permettra de relier ses sections supérieure et inférieure, le nettoyer en profondeur et  repeindre les zones endommagées. Une fois cette opération terminée, un cadre à l’image d’une scène de théâtre sera construit par une équipe jeunesse accompagnée d’un maître menuisier.

Estimé des travaux de restauration : 75 000 $

3. Sr. Agnes Berchmans (née Julia Alma Landry)

Anges (Berchmans 1953).jpg

Enfin, à l’âge de 27 ans en 1906, la jeune Sœur Agnes Berchmans (née Julia Alma Landry à Bouctouche) se rendait à Florence en Italie dans le but de parfaire ses talents en peinture auprès d’un des grands maîtres européens de l’époque, Filadelfo Simi. À son retour, elle réalisera des centaines d’œuvres religieuses de très haute qualité, y compris les 135 tableaux qui seront  malheureusement détruits lors de l’incendie qui consumera la Maison-mère des Sisters of Charity à Halifax en 1951. Dès le lendemain de cette tragédie, la sœur Agnes, désormais âgée de 72 ans, se remet au travail dans le but de repeindre les tableaux disparus. Deux grands tableaux d’anges sont réalisées en 1951 et ce projet de restauration permettra à l’Acadie de les exposer pour la première fois au Nouveau-Brunswick.

Estimé des travaux de restauration : 22 000 $

4. Volet jeunesse d'art médiatique

Ce volet consiste en la mise en valeur de ces trésors du patrimoine artistique acadien par la réalisation de trois vidéos produites en collaboration avec le studio de fond vert du Centre d’Excellence en Arts Médiatiques (CEAM). Situé à Shédiac et dirigé par l’équipe de CinéRelève, ce projet d’éducation en cinéma vise à former la prochaine génération de cinéastes acadiens dans l’art et la technique des effets spéciaux physiques et numériques.

Ainsi, et avec comme toile de fond ces grandes œuvres du patrimoine artistique acadien, trois vidéos présentant une équipe de jeunes figurants chercheront à recréer des scènes mettant en vedette ces trois artistes à l’œuvre il y a 90 ans et 100 ans. Une équipe de jeunes réalisateurs sera aussi formée dans le cadre de ce projet par le CEAM et le produit final diffusé à grande échelle dans les médias sociaux.

Estimé du projet de mise en valeur : 15 000 $

Les Grands Projets de la BAPA

Les Grands Projets de la BAPA offrent à l’Acadie et à ses jeunes une rare occasion de participer à un effort de conservation et de mise en valeur de quatre trésors du patrimoine artistique acadien, tous produits par de jeunes Acadiens au siècle dernier. La démarche permettra aussi à de jeunes apprentis d’aiguiser leurs talents créatifs en vue d’exposer le fruit de leur travail au grand public. 

Pour participer au succès des Grands Projets de la BAPA ou discuter de votre désir d’y contribuer, nous vous invitons à vous rendre ici ou à nous joindre.